Fionareverdy

04/11/2011

maryse hache / c’était daffodils and lily-of-the-valley#vasescommunicants nov 2011

Filed under: vases communicants — admin @ 12:01

.

 

.

.

 

.

.

 

.

.

 

 

 

c’était daffodils and lily-of-the-valley

 

 

 

 

c’était daffodils and lily-of-the-valley

c’était livre rouge carpenter-fialip

c’était apprentissage de l’anglais en classe de cinquième

c’était may be contes d’oscar wilde

 

fleurs

 

c’était au jardin de printemps

jonquilles

narcisses doubles couleur jaune pâle crème un peu curled

narcisses de poète blanc et cercle rouge au cœur hampe dressée verte

parfum sucré frais

i breathe it down deeply

 

c’était au jardin d’été

héron cendré en visite-surprise pattes sur maçonnerie dans le bassin

immobile comme appeau tête tournée

soudain il plonge la tête pour un poisson rouge

puis déploiement des ailes juste suffisant pour passer le petit mur

nous quitte sans métamorphoses

 

 

c’était à la nuit

quelquefois je dessinais les feuilles des arbres

presque toute la nuit la main traçait les lignes

encre de chine ou fusain

feuille tenue dans l’autre main ou posée dans un verre

jeu de doigts de poignet de pinceau de bambou

grands veilleurs du moment présent au-dessus de l’épaule

les matisse kelly motherwell

les twombly les rembrandt les dürer

et soudain c’était fini ça s’arrêtait c’était l’heure de choisir

l’heure des déchirures des abandons

l’heure de n’en garder que quelques uns

 

 

c’était ici et maintenant

laisser le regard quitter les branches du tilleul

se laisser absorber par les bourraches et leur bleu

saluer l’aubépines ses fleurs blanches de printemps et son bruissement d’abeille

passer par dessus le bassin

remarquer le frottement des elytres : c’est la libellule et son bleu-vert

et goûter au rouge au blanc au bleu des sauges à odeur de miel âcre

atteindre la ferrure rouillée-rusted où se palisse le rosier veilchen à fleurs violette et rose

où se lancent les tiges du rosier cuisse-de-nymphe-émue rose pâle

et être surprise par le grenat des roses trémières contre le mur

puis laisser glisser le regard le long des buis

le laisser s’attarder dans le carré des roses

jusqu’au cerisier montmorency

et parvenir au carré des pivoines où ça juponne duo

avec les grands pavots

tiens il y a ici visite d’asclépiades à senteur d’héliotrope

 

 

 

et la voir  à la grille

au-delà du grand noyer

entre troènes et noisetier

bonheur

la belle personne était venue

 

oh qu’elle entre dans le poème

 

 

 

le vent se lève

je m’en irai bientôt

 

.

 

.

 

 

 

As a part of ‘communicating vessels’, I welcome Maryse Hache, her text and artwork, and I thank her for having invited me to share our work. She is showing my piece “red velvet” on the  Semenoir.

Dans le cadre des ‘vases communicants’, j’accueille Maryse Hache, son texte, ses dessins et peintures, et je la remercie de m’avoir invitée à mélanger notre travail. Elle accueille le mien « velours rouge » au Semenoir.

.

 

en savoir plus sur les vases communicants:

« Le premier vendredi du mois, depuis juillet 2009, est l’occasion de vases communicants  : idée d’écrire chez un blog ami, non pas pour lui, mais dans l’espace qui lui est propre. Autre manière d’établir un peu partout des liens qui ne soient pas seulement des directions pointant vers, mais de véritables textes émergeant depuis. » pierre ménard, liminaire

ne pas écrire pour, mais chez l’autre

tous les textes, réunis par pierre ménard

pour connaître la liste de tous les participants de novembre cliquez chez brigetoun

 

 

 

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post.

Sorry, the comment form is closed at this time.

Powered by WordPress